Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Bienvenue sur Bovikalc.fr, le site dédié à l’hypocalcémie en élevage bovin.

A travers ce site, vous allez pouvoir tout découvrir de cette nouvelle pathologie majeure qu’est l’hypocalcémie.

 

Définition

 

L’hypocalcémie sub-clinique désigne la forme non visible (sans symptômes) de la fièvre de lait. Elle est déclenchée par les mêmes causes que la fièvre de lait mais n’est pas suffisamment importante pour causer des troubles visibles chez l’animal.

 

On considère néanmoins que cette maladie est fortement présente dans les troupeaux laitiers puisque certaines études montrent une prévalence de la maladie allant jusqu’à 50% des animaux d’un troupeau atteint.

video fièvre de lait

Prévention

Les effets de l’hypocalcémie s’observent presque toujours après le vêlage, lorsque la lactation a débuté. Or, la prévention de cette maladie métabolique fréquente débute bien en amont de cet évènement, lors de la période de repos de la vache laitière, c’est-à-dire pendant le tarissement.

 

Le tarissement représente une des étapes les plus importantes du cycle de production des vaches laitières, et ce à bien des égards. En effet, le tarissement est une période de repos pour l’animal mais aussi une période de préparation pour la lactation suivante.

 

De nombreux changements s’opèrent pendant la période sèche, dont certains directement en lien avec la conduite de l’élevage :

 

  • Mamelle : au cours du tarissement, la mamelle va se régénérer, permettant à la vache de commencer une lactation avec un tissu productif sain.

  • Rumen : pendant la période sèche, les papilles ruminales, nécessaires à l’absorption des nutriments de la ration, vont diminuer en taille, en lien avec la diminution de matière sèche ingérée pendant le tarissement.

  • Métabolisme : les besoins en énergie, en azote et en certains minéraux augmentent significativement à l’approche du vêlage. A titre d’exemple, les besoins en calcium sont multipliés par 4 en quelques jours avec le début de la production laitière.

 

Ces profonds changements impliquent une conduite des vaches taries spécifique au cours des 3 dernières semaines précédant le vêlage. C’est au cours de cette période, dite de « préparation vêlage », que nous allons préparer l’animal à la transition vers la ration de production. Cette préparation consiste entre autre à augmenter la densité énergétique de la ration, à veillez à la bonne couverture des besoins azotés et à introduire des sels anioniques. Tout cela pour prévenir l’apparition de certains troubles métaboliques, tels que la cétose ou l’hypocalcémie.

 

video fièvre de lait